Le château du Barroux

en Provence

 

 

L'histoire du château du Barroux

A sa construction, au XIIème siècle, le château du Barroux était un puissant donjon, ceinturée de murailles épaisses, qui protégeait la plaine Comtadine (formant le Comtat Venaissin) contre les invasions sarrasines et italiennes.

 

Il fut le siège de la seigneurie qui, du XIIème au XVème siècle, appartint successivement aux familles des Baux, de Budos, de Ricavi, de Peyre, de Cardaillac, de Rovigliasc, de Pelletier de Gigondas et de Noret.

 

En 1274, lors de la prise de possession du Comtat Venaissin par le Pape, le Barroux devint un fief sous la dépendance de la Chambre apostolique de Carpentras, jusqu'en 1791, date à laquelle le Comtat fut rattaché à la France. C'est ainsi que le tenant du fief du Barroux figurait parmi les seigneurs vassaux et feudataires de Notre Saint Père le Pape.

 

En 1538, en règlement d'une dette, il devient la propriété d'Henri de Rovigliasc, comte de Veynes. En pleine Renaissance, il transforma la forteresse militaire, inhabitable, en une superbe demeure.

 

Délimitant la cour, des fortifications plus récentes complètent le système de défense du château. Elles ont été construites vers les années 1680 - 1690 sous l'impulsion de Vauban (Sébastien Le Prestre de Vauban, brillant chef militaire, fut maréchal de France sous le roi Louis XIV et entoura le Royaume de places fortifiées en particulier le long de l'Escaut, de la Meuse et du Rhin).

 

Puis, l'histoire du château prend des couleurs plus sombres... Abandonné, mis à mal en 1793 par les hordes révolutionnaires, vendu au XIXème siècle, il tombait complètement en ruine, et il servit de carrière de pierres pendant presque 150 ans...

 

 M. Vayson de Pradennes, industriel, se prit de passion pour ce site. S'en étant rendu acquéreur, il entreprit une très importante tranche de reconstruction, sur ses fonds propres, entre 1929 et 1939. Des dizaines de maçons et de tailleurs de pierre ont travaillé sur le chantier, taillant des moellons et remontant les murs. Hélas, Monsieur Vayson mourut accidentellement en 1939.

 

La guerre commençait et les travaux furent stoppés net. Durant la guerre, il fut en partie utilisé comme poste d'observation par les troupes d'occupation allemandes.

 

En 1944, au cours d'une embuscade, les Résistants abattirent un soldat allemand. En représailles contre cette armée des ombres, les troupes d'occupation, réunissant les habitants du Barroux, voulurent exécuter des otages civils. Se laissant heureusement fléchir, le chef du détachement allemand ne commit pas cette vengeance, mais, en partant, la section incendia le château. Il brûla pendant 10 jours. Nous étions le 24 Août 1944, veille de la libération de Paris...

 

Les dégâts étaient considérables, et une nouvelle restauration fut entreprise dès 1960 par le Docteur Mouliérac-Lamoureux, médecin militaire, toujours sur des fonds privés. Plusieurs films y furent tournés en 1977 - 1978 (L'épée d'Ardouaan), et en 1980 (Les contes du chat perché).

 

Depuis 1993, l'Association des Amis du Château du Barroux poursuit ce travail, avec le soutien de la famille Vayson de Pradenne, à laquelle le château appartient toujours. Même si tout n'est pas encore terminé, le château peut maintenant accueillir ses visiteurs, et également offrir un cadre splendide à diverses manifestations culturelles et artistiques.